Introduction à l’uro gynécologie

Indications de la rééducation uro-gynécologique appelée aussi rééducation pelvipérinéale :

  • Traitement de l’incontinence urinaire
  • Le post-partum
  • Amélioration de la tonicité et de la sensibilité vaginale
  • Prévention des prolapsus

Incontinence urinaire : Définition et Types

« L’incontinence urinaire est une perte d’urine involontaire quelqu’en soit l’abondance, qu’il s’agisse de quelques gouttes ou de la totalité des urines contenues dans la vessie. »

Il existe trois types d’incontinence :

  • L’incontinence d’effort survenant lors d’efforts modérés à intenses : toux, éternuement, port de charges plus ou moins lourdes, sauts, course à pied…
  • L’incontinence par impériosité précédée d’un besoin urgent et incontrôlable d’uriner liée à une hyperactivité vésicale avec des circonstances de survenue caractéristiques (mains dans l’eau, eau qui coule, syndrome du paillasson…)
  • L’incontinence mixte qui combine les deux précédentes.

Situations favorisant la survenue des fuites urinaires.

  • Grossesse : pendant ou après l’accouchement, même en cas de césarienne selon les cas.
  • Jeune femme sportive : surtout dans les sports à fort impact (athlétisme, danse, tennis, volley-ball, handball…)
  • Période de ménopause et de péri-ménopause par les fluctuations hormonales.
  • Chirurgies pelviennes (hystérectomie…)
  • Obésité
  • Constipation chronique
  • Toux chronique
  • Dysfonction de la respiration et de la compétence abdominale.
  • Prostatectomie radicale chez l’homme.

Fuites urinaires chez l’homme

Les hommes ne sont pas sujets à l’incontinence urinaire car ils sont protégés par leur anatomie (urètre plus long, périnée subissant moins de contrainte que les femmes).
Les ennuis commencent avec les problèmes de prostate. Par exemple un adénome qui grossit et fait obstacle à l’écoulement des urines occasionnant infections urinaires et urgenturie.
L’incontinence urinaire post prostatectomie radicale est bien connue.
La physiopathologie est due à trois mécanismes :

  • Diminution de la compliance vésicale
  • Instabilité du détrusor
  • Insuffisance sphinctérienne

En effet, anatomiquement, le sphincter urétral et la prostate sont intimement liés et l’opération sépare cette fusion en enlevant la prostate.
La rééducation consistera à redonner une bonne compétence périnéale par des exercices faits au cabinet et aussi à domicile, des conseils d’hygiène de vie et de comportement.
Il est aussi préconisé entre trois et cinq séances pré-opératoires afin d’apprendre à bien contracter son périnée et de bénéficier de conseils appropriés.

Fuites urinaires chez la femme

La rééducation des fuites chez les femmes est plus complexe car les problématiques diffèrent selon l’âge et les activités.
La rééducation doit aussi prendre en compte les problèmes de constipation, de prolapsus, de statique rachidienne et de respiration.
La rééducation devient plus globale afin de travailler sur tous ces paramètres.
Aussi nous utiliserons différentes techniques : le travail manuel, l’électro-stimulation, le biofeedback, la gymnastique hypopressive…