pathologie-sportives

PATHOLOGIES SPORTIVES

Prise en charge de toutes les pathologies liées à la pratique sportive. Renforcement musculaire spécifique, massages, étirements,  proprioception, pose de strapping, taping et contentions, physiothérapie. Conseils de prévention et d’adaptation du matériel.  Aide à la reprise sportive…

  • tendinoses
  • entorses
  • luxations
  • lésions musculaires
  • autres pathologies
ondechoc

ONDES DE CHOC

Thérapie non invasive, rapide et efficace, sans effet secondaire ni incidence sur l’activité quotidienne du patient. Permet de traiter les tendinopathies, calcifications et fibroses. L’onde ce choc va stimuler le métabolisme avec formation de nouveaux capillaires sanguins et provoquer le processus d’auto-guérison du tissu lésé. Les endorphines produites vont agir aussi sur la douleur.

  • épicondylite, épitrochléite
  • tendinopathies du tendon d’Achille, du genou, de la hanche
  • épine et aponévrosite plantaire, périostite
  • tendinite calcifiante de la coiffe des rotateurs de l’épaule
  • autres tendinopathies chroniques
rhumato

RHUMATOLOGIE / TRAUMATOLOGIE / ORTHOPEDIE

Prise en charge des pathologies osseuses, articulaires et musculaires du rachis, des membres supérieurs et des membres inférieurs. Les objectifs seront : la sédation de la douleur, la récupération des amplitudes articulaires et de la force musculaire. Le but final étant de retrouver ses capacités fonctionnelles, sportives et professionnelles.

  • lombalgie, dorsalgie, cervicalgie, spondylarthrite ankylosante
  • radiculalgies : sciatique, cruralgie, névralgie cervico-brachiale
  • prothèses : hanche, genou, épaule
  • fractures
  • ligamentoplasties : ligaments croisés, ménisectomie, acromioplastie
uro

URO-GYNECOLOGIE

Prise en charge des fuites urinaires chez la femme et l’homme et réhabilitation de la compétence périnéale et abdominale.  Sont concernés les femmes enceintes et en post partum au delà de trois mois, les sportives, les femmes en période de ménopause et les hommes après prostatectomie.

  • fuites d’effort par hyper-pression abdominale et/ou insuffisance sphinctérienne
  • fuites par impériosité liée à une hyperactivité vésicale et besoin irrépressible d’uriner
  • fuites provoquées par l’association des deux précédentes
  • fuites suite à l’ablation partielle ou totale de la prostate
  • prolapsus